preloader

Blog

Notre pharmacie

Réactions allergiques

Réactions allergiques

comment reconnaître les symptômes

Dans la plupart des cas, les manifestations de l’allergie se limitent au site d’agression de l’allergène ( nez, yeux, poumons, peau )

Les allergènes peuvent pénétrer dans l’organisme par trois voies : cutanée, respiratoire ou digestive. Les réactions sont le plus souvent locales. Si elles sont généralisées, une prise en charge rapide est nécessaire.

LE NEZ QUI COULE

Quelques grains de pollens en suspension suffisent à déclencher des rafales d’éternuements aussi irrépressibles qu’explosives chez les personnes prédisposées. Dans les cas sévères, ces salves se succèdent 10 à 30 fois de suite et se répètent en crises.

Souvent matinaux, les accès d’éternuements sont associés à des démangeaisons dans la zone du nez et de la gorge, et à un écoulement nasal. Il s’agit d’une avalanche de liquide clair, semblable à de l’eau, qui ne peut pas être confondue avec un rhume viral.

Le nez bouché et/ou qui démange furieusement est aussi caractéristique d’un rhume allergique. L’obstruction nasale, parfois des deux narines, est due au gonflement de la muqueuse et aux sécrétions. L’impression permanente de congestion nasale peut être pénible, surtout la nuit.

LES YEUX QUI PLEURENT

Le rhume des foins s’accompagne très souvent d’une inflammation des yeux. Il s’agit d’une conjonctivite d’origine allergique. Les yeux sont irrités, donnant l’impression d’avoir du sable sous les paupières. Et ce n’est pas tout.

Les picotements intenses et la sensation de brûlure sont une source de démangeaisons insupportables, elles-mêmes suivies de séances actives de grattage.

Du coup, les paupières se mettent à enfler et le blanc de l’œil vire au rouge. Pour couronner ce regard fiévreux, les yeux paraissent constamment au bord des larmes et ne supportent plus la lumière.

Lors d’expositions plus chroniques à des allergènes ( poils d’animaux, poussière d’acariens, moisissures ), les symptômes sont moins intenses, mais non moins pénibles : larmoiement, yeux rouges et paupières collées au matin.

LA RESPIRATION SIFFLANTE

L’allergène transporté par l’air, tel que le pollen ou le poil de chat, est capable de pénétrer très loin dans l’organisme. Lorsqu’il entre en contact avec les bronches d’une personne prédisposée, celles-ci vont se fermer, à la manière d’un ressort, face à l’intrus : c’est le spasme bronchique ou asthme.

Résultat de cette obstruction, l’air a tendance à rester bloqué à l’intérieur. D’où le besoin de forcer pour expulser l’air. Cette gêne respiratoire engendre un essoufflement et peut se traduire par un sifflement produit par le passage de l’air à travers les bronches rétrécies.

Cependant, il faut aussi savoir que le premier symptôme de l’asthme, avant le sifflement, est parfois une toux sèche.

LES SIGNES D’ALERTE RESPIRATOIRE

Les signes d’une crise sévère nécessitant un traitement d’urgence ? La personne n’arrive pas à rester allongée et a la sensation d’étouffer ; sa respiration devient de plus en plus difficile, provoquant des sueurs, une accélération du rythme cardiaque et une grande anxiété.

Les doigts et les lèvres peuvent se cyanoser et prendre une coloration bleu-violet, témoignant de la baisse de la quantité d’oxygène dans le sang. L’asthme peut également se traduire par un essoufflement permanent auquel s’ajoutent des crises.

Comment vous faire conseiller

n’hésitez pas à prendre contact avec notre naturopathe par le biais de son site internet www.rme.ch/therapeute/jeanclaude.salamin

suivez l’actualité de notre pharmacie sur notre page Facebook https://www.facebook.com/pharmaciedesaviese/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARC3Srp5ZV7xjxejqU8RYA6kcdPRDiwOLhwmA8JT3R8j2Setim7UJBeIW3Z_EpuM88u0GhWKOdY4VNgx